L’oiseau.

Entre les rafales de pluie et de vent, il est venu se poser sur le toit de la tonnelle. Le dos au vent ça le décoiffe, presque comme une houppette sur sa tête, mais rien ne le gène, narguant ses voisines les mésanges bleues, venues en grand nombre se nourrir.
Lui solitaire, affronte aussi les éléments avant de repartir dans son abri, se mettre au sec.

8 réflexions sur “L’oiseau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s