Le Flambé

  Dès le début des premières chaleurs du printemps et dès que les fleurs sont sorties, il vient se poser pour butiner et se rassasier, il faut faire une approche très discrète pour pouvoir en prendre de près au téléobjectif, l’ouverture de la focale à été faite à f/2.5 pour qu’il se détache bien de l’arrière plan en gardant la fleur aussi nette que possible. C’est pour cela que le 100 mm à été choisi par mes soins afin d’obtenir ce résultat.

    Le flambé est un grand papillon de forme vaguement triangulaire possédant une queue, d’une envergure de 50 à 70 mm (le mâle est plus petit que la femelle) et reconnaissable à ses grands vols planés. Sur un fond blanc à jaune pâle, l’aile antérieure présente six rayures noires disposées en éventail et l’aile postérieure une bordure noire et des lunules marginales bleues ainsi qu’un ocelle anal bleu cerné de noir et surmonté d’un arc orange.

     Il n’est jamais solitaire, ses semblables l’accompagnent très souvent et on peut en compter parfois plus de dix sur le même arbuste. C’est comme un ballet tourbillonnant dans un mélange d’ailes virevoltantes, qui enivre, à ne plus savoir lequel on doit regarder pour qu’il soit pris dans son plus bel atout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s